Porte-oculaire motorisé

(Difficulté : *** moyen)

Sur notre petit télescope 115/900 monté sur une monture équatoriale EQ2, le porte-oculaire n'était pas assez précis...


Dans un premier temps, nous avons remplacé les petits boutons de réglage d'origine par des boutons plus gros (les plus grands possibles) imprimés en 3D.

Dans un deuxième temps, nous avons ajouté un démultiplication à engrenages pour un réglage ultra fin.

Le système donnait entière satisfaction mais il restait un problème : aux forts grossissements, vu la stabilité relative de la monture, dès qu'on touche au bouton du porte-oculaire, la monture se met à vibrer légèrement : il faut alors lâcher le bouton et attendre plusieurs secondes pour une stabilité totale. Il faut alors retoucher légèrement la mise au point, attendre de nouveaux plusieurs secondes et ainsi de suite : long et pas très pratique.

Etant donné que le télescope est utilisé avec une petite batterie, une électronique et un moteur qui suit le mouvement de la Terre, (Voir Motorisation d'une monture équatoriale ) nous avons décidé de motoriser le porte-oculaire : juste pour le régler sans le toucher.

Un petit moto réducteur 5V muni d'un engrenage, entraîne la couronne démultipliée.

Le moteur est relié à un petit circuit provisoire constitué de 2 boutons poussoirs rouge et vert lumineux (très faiblement éclairés).

Ces boutons poussoirs sont reliés à une prise micro USB (via 3 diodes 1N4004 en série pour sous alimenter, ralentir et calmer le moteur).

Si on atteint les butées par mégarde, le moteur force moins sur les engrenages, la vitesse est diminuée, le moteur durera plus longtemps et on consomme moins.

Ceci dit, 100 mA pendant quelques secondes toutes les x minutes, c'est à peu près négligeable...

po01.jpg

Sur la photo : l'oculaire, le porte-oculaire, à gauche, la poignée imprimée en 3D, à droite, la couronne montée reliée à l'axe, entrainé par un pignon relié à une deuxième couronne, entraîné par un pignon relié au moto réducteur (jaune).
Les 2 fils du moto réducteur sont reliés au montage (provisoirement volant) avec les deux poussoirs faiblement lumineux (de jour, l'éclairage n'est pas perceptible) et reliés, via 3 diodes, à une embase et un câble micro USB.
A droite, au fond, on aperçoit le moteur pas à pas et une couronne de démiltiplication, moteur commandé en sinus PWM, qui entraîne la monture sans vibration pour composer la rotation terrestre.

La mise au point fonctionne très bien : plus aucune vibration. En appuyant par petits coups on peut faire une mise au point aussi précise que l'on veut. En maintenant un poussoir appuyé, l'oculaire rentre ou sort d'environ 1 mm/s et la consommation est d'environ 100 mA.

Nous avons installé le circuit dans un ancien boîtier (solide) de télécommande (et nous avons diminué l'éclairage pour que les boutons soient juste perceptibles dans la nuit noire).
po02.jpg

(Et à le fixer solidement sur le télescope... Je plaisante : le boîtier est condamné à "pendouiller" au bout de 30 cm de fil).

On pourrait améliorer le système pour une accélération progressive. Mais pour faire ça correctement, il faudrait un moteur pas à pas avec un processeur, une électronique et du microstepping... nettement plus compliqué...

That's All, folks !

Écrivez-nous : 

email.gif


http://spt06.perso.libertysurf.fr



Commencé le 31/07/2021

 
Compteur Global gratuit sans inscription
A jour le 08/08/2021