Un élevage de phasmes

Nous avons réalisé un élevage de phasmes. Pour ceux qui seraient tentés, dans cette page : pas mal de tuyaux, d'astuces et de dimensions...

Rappelons que les phasmes sont des insectes, souvent de formes un peu bizarres, dont la variété qui vit en France ressemble à une brindille avec des pattes : le "bâton du diable".

Les phasmes se protègent en imitant la végétation dans laquelle ils vivent. Il y a pas mal de variétés.

Le phasme est silencieux et totalement inoffensif. Sa seule arme, c'est le camouflage.

Nous avons choisi d'élever la variété Exatosoma tiatarum ou phasme tiare ou phasme scorpion :

ph05.jpg

C'est une variété un peu étrange, d'une difficulté d'élevage "moyenne" qui vit en Australie.

Nous avons choisi cette variété parce qu'elle mange des ronces que l'on trouve toute l'année (en saison, nous lui donnons des feuilles de chêne) et aussi parce que la forme est rigolote.

Le phasme tiare adore : ronce, chêne, framboisier, rosier

Il accepte mais aime moins : bambou

Il paraît qu'il aime aussi (pas encore testé) : eucalyptus, hêtre, noisetier, et troène.

Il n'aime pas : Figuier

Au moins une fois par jour, il faut pulvériser de l'eau sur les feuilles pour garder l'humidité et pour que les phasmes puissent boire.

On trouve des œufs pour quelques euros les quelques œufs sur Internet. Son œuf est à peu près de la taille d'une lentille : Ø 4 mm.

Ne les relâchez pas dans la nature.

Si vraiment vous avez trop d'oeufs ou d'individus, mettez-les dans un sachet 24 h au congélateur.

ph01.jpg

Le temps avant éclosion est long : 3 ou 4 mois : il faut être patient.

A la naissance les petite phasmes mesurent environ 15 à 20 mm  de long, ils sont marron foncé avec un collier clair, ils se déplacent vite : il faut faire attention en ouvrant le vivarium...

ph08.jpg

La température doit être autour de 23°C avec un taux d'humidité de 60-70%.

Nous avions construit un vivarium d'environ 500 x 300 x 200 mm qui s'est avéré un peu petit lorsque les phasmes sont devenus adultes.

Nous en avons donc construit un plus grand de 820 x 210 x 500 mm :

(Une largeur de 210 mm permet d'y intervenir facilement et de disposer un bac à fleurs dans le vivarium)

ph02.jpg

Construction :

Le vivarium est constitué de tasseaux de bois de 20 x 20 vissés, collés (colle blanche à bois) et vernis. Le fond est un morceau de plancher en bois verni, muni de 4 pieds en tasseaux de bois et la paroi de droite est en contre-plaqué.

Tout le reste est constitué de plaques rectangulaires de plexiglass ou équivalent de 2 mm d'épaisseur vissées. (Modérément pour ne pas fendre les plaques)

Le dessus en plexiglass est muni de deux charnières et d'une poignée. Son poids suffit largement à la fermeture. Il ne doit pas y avoir plus de 1 mm de jeu entre le couvercle et le vivarium sinon un jeune pourrait s'échapper. De même, il faut éviter des trous de plus de Ø 2 ou 3 mm...

Sur chaque petit côté, nous avons percé (à la scie cloche) 4 trous Ø 80 mm (pour la ventilation) avec de la moustiquaire collée à la colle à chaud.

Le vivarium est muni de tout le confort moderne ! (Nous avons même essayé de le climatiser avec des modules à effet Peltier mais le résultat n'a pas été concluant !)

La paroi de droite en contre-plaqué accueille :

ph10.jpg Vivarium tout confort : eau, lumière, électricité, chauffage, sanitaires...
ph03.jpg
.
Sur le côté opposé en plexiglass, 4 autres trous Ø 80 mm indispensables pour l'aération, et la moustiquaire :
ph04.jpg
.
.
Pour la déco et le maintien de l'humidité, nous avons installé dans le vivarium, un bac à fleurs avec du lierre (Ces phasmes n'aiment pas le lierre).
Ça permet aux animaux de se promener, se cacher et ça maintient l'humidité.
La couveuse (un ramequin en céramique blanche) contient une éponge pour maintenir l'humidité et un récipient en plastique transparent ajouré (pour que les nouveau-nés puissent sortir) : de bas en haut : un oeuf qui traîne au premier plan, la résistance électrique maison 12 V 15 W (en fil de fer bobiné enrobé dans du silicone blanc), le fil noir de la sonde du thermostat, le ramequin en céramique blanc, le récipient en plastique ajouré avec, au fond, une grille de moustiquaire sur laquelle sont posés les oeufs (il y a une éponge sous la grille et les capteurs de température sous l'éponge), et, au dessus, un "toit conique transparent" pour éviter que les déjections ne tombent dans la couveuse :
ph11.jpg
Au début, avec une poire à air (comme celle des photographes) munie d'un tuyau en caoutchouc et d'un tube rigide de 800 mm et de diamètre intérieur Ø 8 mm. Nous avons aspiré les oeufs pour les mettre dans la couveuse (il y en a à peu près 250).
De temps en temps, nous soulevons le couvercle du vivarium (Attention à ne pas laisser échapper de jeunes), nous introduisons un tube carré de 10 x 20 mm de 800 mm de long et nous relions l'autre extrémité du tube à un aspirateur pour ôter les déjections et les saletés.
De temps en temps, nous récupérons la branche de ronce ou de chêne dévorée (attention à ne pas emmener des phasmes au passage) pour la remplacer par une fraîche.
Les phasmes mettent 3 ou 4 mois pour atteindre la taille adulte en faisant 3 ou 4 mues. (En général, ils dévorent leur mue).
Quand les phasmes adultes se déplacent, ils ont une démarche un peu "tremblée" pour visiblement tenter d'imiter une feuille morte.

Les mâles ont des ailes, sont plus petits que les femelles et vivent environ 9 mois. Ils utilisent rarement leurs ailes, sauf s'ils sont stressés, pour se sauver :
ph09.jpg
.
Les femelles peuvent atteindre 2 ou 3 ans.
Une femelle adulte peut dépasser les 150 mm de long et passe son temps à manger (beaucoup) et à pondre des oeufs (3 à 10 par jour) qu'elle laisse tomber par terre, n'importe où. Les oeufs sortent par l'extrémité de l'abdomen.
Si la femelle a été fécondée par un mâle, les oeufs éclosent au bout de 4 à 5 mois et donnent des mâles ou des femelles.
Si la femelle n'a pas été fécondée, elle se reproduit par parthénogenése, les oeufs éclosent au bout de 9 à 10 mois et ne donnent que des femelles.
Il y a donc plus de femelles que de mâles.
La femelle se déplace assez lentement.
Ses ailes sont réduites à deux petits moignons inutilisables.
Les antennes sont beaucoup plus courtes que celles du mâle.
ph05.jpg

.

La couleur est variable : vert, marron clair, marron foncé... La couleur dépend aussi de l'environnement et de l'alimentation.

ph06.jpg

.

Le phasme tiare a un aspect assez étrange...

Ils ont 6 pattes (Puisque ce sont des insectes) chacune muni de 3 griffes et d'espèces de petites ventouses. Ils ont des espèces de petits palpeurs (comme des toutes petites pattes) autour des mandibules.

Ils dévorent la tranche des feuilles en levant la tête puis en descendant progressivement la tête le long du bord de la feuille. Une femelle adulte dévore une feuille de chêne en moins de 20 minutes...

ph07.jpg

.

Le jeune est beaucoup plus petit et beaucoup plus rapide. S'il se sauve, il ne faut pas essayer de l'attraper : la patte casserait. Il faut lui présenter une brindille ou un stylo : il grimpe dessus, il suffit d'approcher  le haut du stylo près d'une plante dans le vivarium et l'animal grimpe sur la plante.

A l'éclosion, parfois une patte reste accrochée à l'oeuf et l'insecte est handicapé. S'il n'arrive pas en s'en débarrasser, il nous est arrivés de l'aider (Pince brucelle plus loupe indispensables... -:)

ph08.jpg

Actuellement, le vivarium accueille environ 30 phasmes (surtout des jeunes) et environ 250 oeufs.

That's All, folks !

email.gif

http://spt06.perso.libertysurf.fr

Compteur Global gratuit sans inscription


28/05/2020